Augmentation mammaire Paris

La mastoplastie additive est une opération de chirurgie esthétique qui permet d’augmenter le volume du sein grâce à l’utilisation de prothèses (en silicone). Il existe des prothèses de différentes formes et tailles choisies en fonction du rapport de la taille de la poitrine, des seins et d’autres mesures effectuées lors de la séance préopératoire qui permettront de choisir la prothèse la plus adaptée au patient. La surface de la prothèse peut être lisse ou rugueuse, contenant un gel de silicone cohésif de 5ème génération, de sorte que si la prothèse casse, le silicone reste stable et ne fuit pas.

Exigences préopératoires

Avant de subir l’opération de mastoplastie additive, des examens sont prévus. Pour les patients plus jeunes, une échographie est nécessaire, tandis que pour les femmes âgées de 35 à 50 ans, une mammographie est également recommandée, et en cas de doute, même une rmn. De plus, des analyses sanguines avec électrocardiogramme et radiographie pulmonaire sont recommandées. Elle nécessite l’achat d’un soutien-gorge de la taille de modelage établie à porter après l’intervention et les semaines suivantes. Suspension deux semaines avant l’augmentation mammaire de médicaments contenant de l’acide acétylsalicylique, des oméga-3 et des anti-inflammatoires. Il est interdit de se faire opérer pendant le cycle menstruel. Commencez le traitement antibiotique la veille de l’intervention et pendant les 4 jours suivants.

Évaluation préopératoire

Pendant la phase d’évaluation du choix de la prothèse à insérer, le chirurgien esthétique prendra des photos sous trois angles différents (avant, profil et trois quarts), montrant quel type de prothèse sera inséré, leur position par rapport au muscle pectoral, où les incisions seront faites. L’insertion de la prothèse peut se faire par l’aisselle (la cicatrice sera cachée dans l’aisselle), par le périaréolaire (la cicatrice affectera la moitié inférieure de l’aréole) et enfin par la gorge du sein.
Pisitionnement de prothèses
Les implants prothétiques pour l’augmentation mammaire peuvent être placés au-dessus ou au-dessous du muscle granulo-pectoral. Pour les sujets particulièrement minces à peau très fine, il est conseillé de placer les prothèses sous le muscle pectoral afin que les implants soient moins visibles et que le sein soit plus naturel. Pour les sportives professionnelles, il est conseillé de les insérer au-dessus du muscle et au-dessous de la glande afin d’éviter tout déplacement ou déformation pendant l’activité sportive.
Technique opératoire
L’intervention est réalisée sous anesthésie locale ou générale en salle d’opération, l’incision est tracée selon le programme choisi en créant une poche soit sous la glande mammaire soit au-dessus du muscle pectoral, précédée d’une infiltration de solution saline, d’anesthésie et d’adrénaline. Habituellement, la technique utilisée est le double plan ou le multiplan. Après l’insertion, le patient est placé en position semi-assise pour évaluer la forme et la symétrie de la prothèse. Les tissus mignons et sous-cutanés sont suturés en couches et l’opération se termine par un bandage ou un soutien-gorge conformant.

Retrouvez toutes les sources de cet article sur le site :

Category:

Share: